32 joueurs

255 sujets

1,451 messages

14/10/22 créé le

Historique

Tags

Derniers messages

  • Aucun message n'a été trouvé.

Derniers inscrits

Liens en vrac

Description

Lorsque vous vous êtes inscrit dans cette université, tout semblait aller. Vous aviez même appris par cœur la signification de ses initiales (Faculté des Etudes Académiques pour les Héros) ou les différents cursus à intégrer. On disait que plusieurs imminents super-héros sortaient de cette école (c'est du moins ce que racontait son dépliant), mais vous saviez bien qu'elle avait plus formé de super-méchants que de héros, en réalité.


Il faut dire que depuis plusieurs années, les voies héroïques se multipliaient, certains diraient même que ça en devenait un peu ridicule, mais entre crafter heroes, lawyer heroes ou action heroes. Trop de spécialité tuait la spécialité, mais pour vous, c'était l'occasion de rester au même endroit, même si vous changiez de voie professionnelle.


Alors, voilà, intégrer la FEAH n'avait sûrement pas toujours été votre objectif principal ; avant, il y avait eu votre dossier à Saint Ange (sans doute), une université bien plus cotée dans la région, soulignée d'un refus relativement radical, sans espoir. L'endroit était pourtant facile d'accès, un grand campus sur une des plus hautes buttes d'Avalyon, l'équivalant de notre Lyon actuel.


Vous vous étiez consolé, vous êtes dit que la F.E.A.H., c'était mieux que rien, que certains s'en sortaient bien avec du travail à la clé, que vous alliez être l'exception, mais c'était avant que l'année universitaire ne commence. On vous a mis en groupe de trois, il paraît que vous ne pourriez pas en changer avant la fin de votre scolarité (à moins de démissionner, ce qui était une idée qui paraissait parfois sympathique). Certains de vos camarades étaient étranges, mais vous le saviez, il faudrait faire de votre mieux pour vous intégrer.


La nuit, vous entendiez d'étranges bruits provenir du parc de l'université. Par chance, vous aviez obtenu une chambre dans le dortoir de l'université, mais entre les fêtes étudiantes et les choses étranges qui circulaient dehors, vous peiniez à fermer l’œil. Parfois, il y avait comme un bruit de chaînes, qui venait puis partait. La rumeur (vous aviez échangé avec d'autres camarades de classe) parlait d'un manchot maudit qui parcourrait le parc tel un fantôme. Vous étiez curieux, mais vous aviez également un peu la boule au ventre.



Alliez-vous vraiment rester ?