Votre forum est inscrit sur l'annuaire ? S'il vous plaît, aidez-nous en partageant Forums-rpg.fr !

25 joueurs

143 sujets

582 messages

06/06/20 créé le

Description

« Ils disaient que le monde allait mal. Ils disaient que celui-ci allait bientôt disparaître.


C'était vrai. La population mondiale régressait. Non ; l'Humanité entière régressait. Elle se repliait sur elle-même dans un égoïsme déchirant. Il n'y avait pas de guerre, et nous ne manquions pas de ressources. Pourtant, inexplicablement, le peuple se détournait de toutes ses espérances. Il ne croyait plus en rien, ni en son futur, ni en son salut. Il sombrait dans une léthargie étouffante.


Pourtant, personne ne parlait. Chacun voyait cette décadence au quotidien, sans jamais ne s'y opposer. Comment en étions-nous arrivés là ?


Amentia, l'Intelligence Artificielle qui était d'abord chargée de la gestion de la ville du même nom, a été élue pour gouverner l'Etat-Monde il y a près de huit cent ans. Une politique d'intérêt technologique et scientifique s'était alors mise en place. Et si les progrès de l'Humanité furent fulgurants les premiers siècles, nous tendions rapidement vers la stagnation, puis le recul. Pour cause : nous n'avions aucun passé, aucune mémoire, aucune connaissance. Qui étaient les architectes de ces ruines qui dominaient quelques plaines ? Qui avait élaboré les serveurs qui centralisaient les données de l'Intelligence Artificielle à la tête du Monde ? Quels avaient été leurs calculs, les pensées qui avaient traversé leur esprit ? Comment les médecins avaient-ils étudié puis combattu les maladies qui font aujourd'hui de notre quotidien un fléau ? Toutes ces informations n'existaient pas. Toutes ces expériences, nous ne les avons pas vécues. Nous devions tout reprendre depuis le départ, alors que le décompte de la destruction de notre ère s'écoulait lentement.


Oui, nous allions disparaître, tôt ou tard, car au-delà de l'Humanité, c'était la Terre qui s’essoufflait. C'est pour cela que nous combattions. C'est pour cela qu'Amentia avait engagé cette lutte. Pour que nous trouvions notre repos dans un Monde salvateur. Et c'est pour cela que nous avions abandonné notre passé, notre histoire, notre philosophie, notre culture, et tout ce que nous n'avions pas jugé nécessaire à la progression collective.


Avions-nous seulement fait le bon choix ? Voilà que nous nous remettions en question, maintenant que la falaise à nos pieds commençait à s'effriter. C'était aussi ce doute que tendaient à immiscer certaines personnalités qui avaient fait leur apparition depuis une vingtaine d'années. Ils se prétendaient auteurs, artistes, ou grandes figures d'un passé lointain. Ils se clamaient créations, mythes, ou légendes d'un autre monde. Et, alors que nous les pensions atteints d'une folie collective, il ne cessait d'en apparaître chaque jour.


Si une certaine partie de l'Humanité semble placer en eux les espoirs d'un destin meilleur, d'autres n'y voient que le chaos et la fin imminente. Car avec eux, de nouvelles pensées apparaissent, des points de vue en lesquels nous n'avons jamais osé croire.


Quant à l'IA Amentia, chargée de prendre toutes les plus grandes décisions, elle semble de plus en plus silencieuse depuis l'apparition de ces événements, recluse au fin fond de ses réseaux au centre de la capitale. C'est alors seule que l'Humanité décidera du chemin qu'elle doit prendre aux côtés de ces êtres inexplicables : la pente vers la Destruction, ou bien l'ascension vers une nouvelle existence ? »